Amiguru... quoi?

Amigurumi… c’est quoi ce mot là?

La première fois que j’ai entendu ça, c’est pas mal ce qui m’est venu en tête. Moi je faisais des peluches, des toutous au crochet et c’était comme ça que ça s’appelait dans ma tête. Jusqu’au moment où je tombe sur le mot Amigurumi. À partir de là, j’ai découvert un monde. Je te jure que si tu tapes << Amigurumi >> sur Google, Facebook, Instagram, Pinterest ou autre plateforme de ton choix, tu n’en reviendras pas comment il y en a!

Mais ça vient d’où?

J’ai fait des petites recherches bien scientifiques pour toi (et pour moi)! J’ai trouvé qu’en fait le terme Amigurumi c’est japonais. Le mot se divise en deux. << Ami >> signifie crocheté ou tricoté tandis que << Nuigurumi >> veux dire poupée en peluche. Ils ont mixé ça ensemble et ça a créé notre super mot du jour.  Bref, ça veut carrément dire PELUCHE TRICOTÉE (ou crochetée). Alors au fond j’étais vraiment pas loin, on va se le dire!


Et puis? On fait ça comment un Amigurumi?

D’abord ça va te prendre :

De la laine. Acrylique ou Coton idéalement, mais je te jugerai pas si tu prends de la laine de mouton ou d’alpagas là! Moi je préfère l’acrylique en général parce que c’est doux et ça se lave bien, mais j’ai un faible pour le coton pour les nouveau-nés parce que c’est moins pelucheux et plus sécuritaire pour leur petit nez.

Ensuite, t’as besoin d’un crochet ou d’aiguilles à tricot. Essaye de prendre un crochet plus petit que ce qui est écrit sur ta pelote de laine. Par exemple, si c’est écrit 5mm de crochet, vas-y avec 3.5mm ou 4mm par exemple. Ça va crocheter plus serré et on verra moins les trous et la bourrure entre les mailles.

Les yeux de sécurité sont vraiment un must pour faire des personnages. Ce sont des petits yeux que tu poses à travers les mailles et que tu viens sécuriser derrière avec une petite rondelle qui va le bloquer là. Il bougera plus ensuite, c’est merveilleux et sécuritaire pour nos chers enfants. En général, tu peux les trouver où tu achètes ta laine.

La bourrure bien sûr! C’est de la fibre de polyester qu’on met dans les peluches. Elle donnera du corps à ton personnage, ton objet, ton légume ou le truc que tu va créer. Ça aussi tu trouves ça où il y a ta laine en général!
En passant, si tu décides d’en vendre, tu peux pas mettre n’importe quoi là-dedans saches-le. Il faut que ça soit de la neuve, donc pas de recyclage de vieilles peluches et de coussins de friperie.
Ah oui et ça prend aussi un permis de rembourrage artisanal. Je me permets de le mentionner ici parce que je l’ai appris sur le tard moi ce besoin de permis. J’ai découvert ça quelque part à travers des commentaires d’artisans. C’est pas écrit sur une grosse affiche avec des néons, mais c’est important pour être légal.

L’aiguille à laine c’est une aiguille pas mal plus grosse que celle de couture. Elle va te servir à entrer tes petits bouts de laine dans ta peluche.

Des ciseaux, évidemment c’est important si tu veux séparer ta peluche de ta pelote. Je te dirai pas de la couper avec tes dents, c’est pas super hygiénique…covid!

Les marqueurs de mailles sont incontournables. On crochète souvent en rond quand on crée des amigurumis alors un marqueur de maille va te rappeler où tu as commencé ton ouvrage. Tu peux aussi te procurer un compteur de mailles si tu veux de l’aide pour te rappeler à quel rang tu es rendu.

Quand tu as tout ça, tu es prêt pour créer ton amigurumi. Il ne te reste qu’à trouver ton patron ou utiliser ton imagination.

Y’en a juste pas de limites avec les amigurumis!

La Fée CROCHETte Julie St-Hilaire

Laisser un commentaire